De nos jours, la médecine vétérinaire est en passe de rejoindre la médecine humaine tant par la rigueur de sa pratique que par les moyens mis à la dispositions de notre profession. On voit éclore des centres spécialisés en imagerie par exemple équipés de scanner et autres IRM de dernière génération. Mais pour la plupart des praticiens "classiques", nous restons des généralistes devant répondre à une demande grandissante de soins de bonnes qualités. Pour faire face à ces besoins, le cabinet est équipé de façon moderne, nous sommes à l’affut des meilleurs moyens de diagnostic et de traitement. Pour les actes lourds, notre partenariat étroit avec la Clinique Rouget de l’Isle, équipée de façon très complète, garantit les meilleurs chances pour affiner au mieux le diagnostic et assurer la santé de votre animal.



1. La Pratique de la Médecine

La Médecine au sens large recoupe différents aspects du métier : d'une part les consultations vaccinales, qui permettent d'établir un bilan de santé annuel de votre compagnon et de vous conseiller tout au long de sa vie ; d'autre part, les consultations pour des animaux malades ou blessés qui peuvent nécessiter le recours à des examens complémentaires comme la réalisation de dosages sanguins, de radiographies.



2. La Pratique de la Chirurgie


La Chirurgie peut s'appréhender de deux façons : la Chirurgie dite de convenance concernant les stérilisations et autres petites chirurgies esthétiques; et la Chirurgie de nécessité comme la pose d'un implant sur une fracture par exemple. Dans un cas comme dans l'autre, toutes les précautions sont prises pour limiter au maximum les risques pour votre compagnon et les « désagréments ».

De plus, la médicamentation est adaptée en fonction de chaque animal et de chaque pathologie.



3. L'hospitalisation


Elle est nécessaire dans le cadre de toute chirurgie et dure au minimum une journée.

Elle devient obligatoire dans le cas de maladie importante nécessitant des soins répétés et lourds tels que perfusions, pansements à refaire, administration de médicaments et, bien sûr, surveillance accrue de l’animal.


4. Les examens complémentaires

Ils peuvent être très variés :

les prélèvements sanguins, les prélèvements d'urine, …
les biopsies (en relation avec les laboratoires spécialisés)
la microscopie optique
la radiologie